Quand on ne veut pas danser, on dit que la terre est mouillée

Les Japonais vont enfin pouvoir danser jusqu’au bout de la nuit. JVC night club japonLes autorités viennent de revenir sur une vieille interdiction qui les privait de discothèque après minuit. En club, dans un bar ou même dans la rue, la loi interdisait expressément de danser en public après minuit pour éviter que la jeunesse nipponne se dévergonde alors sous occupation américaine. Malgré la loi interdisant depuis 1948 de danser après minuit, les autorités faisaient toutefois preuve de clémence depuis belle lurette vis-à-vis de cette mesure enfreinte à de très nombreuses reprises. Aujourd’hui, si le pays passe d’une simple tolérance à la fin de l’interdiction, c’est aussi pour une question d’image et de gros sous. A l’approche des Jeux olympiques d’été, que le Japon accueillera en 2020, il ne faudrait pas donner aux touristes l’image d’un pays qui ne sait pas faire la fête. Dès lors, danser après minuit sera permis, à condition les clubs respectent une luminosité équivalant à celle des salles de cinéma avant la projection.

Les Suédois n’ont pas cette chance. Pourtant progressiste, le pays scandinave dispose lui aussi d’une mesure interdisant la « danse spontanée » aux établissements ne disposant pas d’une dérogation spéciale. De son côté, nos voisins allemands viennent d’instaurer une loi interdisant la vente de livres électroniques érotiques ou pornographiques entre 6h00 et 22 heures, celle-ci étant jugée susceptible de « mettre en danger la jeunesse » suite au boom du marché des livres électroniques érotiques (causé en partie par la saga à succès de E.L. James), et notamment à Schlauchgeluste (une œuvre que l’on pourrait traduire par « Envies de collants » en français) et qui a fait l’objet d’une bataille juridique en Allemagne car le livre était jugé comme « trop facilement accessible aux mineurs ».

Pour JVC, il n’y a pas d’heures pour se faire plaisir et s’interroge pour savoir comment l’Allemagne va mettre en application la loi, à l’heure où les vidéos et les photos pornographiques sont accessibles à tout un chacun sur la toile.

 

504 visiteurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *