Quid de la chirurgie réfractive ?

 Myopie-jvc-jevouschouchoute-Zeiss_A

Etant myope de mon état et autrefois plutôt sportive, je n’avais pas très envie de m’encombrer de lunettes. Ma profession de mannequin n’était pas non plus la plus favorable à cet accessoire pourtant très en vogue et ma courte expérience avec les lentilles n’avait pas été concluante. Du coup quelques copines téméraires m’ayant parlé du lasik, je décidai il y a 15 ans de sauter le pas moi-aussi. Depuis les avancées et les progrès dans le domaine de la chirurgie réfractive ne se sont pas arrêtés.

Qu’entend-on par chirurgie réfractive ? Un acte chirurgical consistant à modifier le pouvoir réfractif de l’œil afin de focaliser l’image sur la rétine. Le but étant de permettre au patient d’acquérir une vision suffisante pour accomplir confortablement son quotidien sans lunettes ni verres de contact.

C’est le cas chez 95% à 99% des patients, lorsque les indications sont bien posées. Une acuité visuelle de 10/10 est souvent obtenue mais ce n’est pas le but réel de cette chirurgie.

La chirurgie réfractive est une indication pour tout patient myope, hypermétrope ou astigmate, qui comme moi n’a pas envie de porter régulièrement de lunettes de lentilles de contact.

@Carl-Zeiss-Meditec-France

@Carl-Zeiss-Meditec-France

Elle est aujourd’hui réalisée sous anesthésie locale au laser Excimer ou par chirurgie avec mise en place d’une lentille intraoculaire.

La myopie :

En général toutes les myopies entre -1 et -8 Dioptries se corrigent par la chirurgie.

Les myopies au delà de -8 D sont parfois accessibles au traitement.

L’hypermétropie :

La plupart des hypermétropies entre +1 et + 3 Dioptries se corrigent par la chirurgie.

Les hypermétropies entre +3 D et +5 D peuvent parfois être traitées.

L’astigmatisme :

On peut généralement corriger tous les astigmatismes entre 1 et 3 Dioptries.

Les astigmatismes entre +3 D et +5 D peuvent parfois aussi être traités

Dernière innovation en date de la société ZEISS, Le  sur le laser VisuMax® constitue une avancée décisive à 2 niveaux :

Les patients sont aujourd’hui en droit d’attendre lors de leur opération, une correction réfractive micro-invasive et l’accès à la 3ème génération de Laser destinée à remplacer le LASIK

La société ZEISS,permet une avancée décisive via le SMILE by ReLEx® qui sur le laser VisuMax® réalise une réduction de la taille de l’incision de 80%.

La technique est basée sur un principe d’extraction lenticulaire qui ne requiert pas de volet, donc qui préserve la stabilité structurelle de la cornée et limite le syndrome de l’œil sec.

L’ intervention en 3D est comme précédemment indolore, mais les suites sont encore plus confortables et rapides, avec une précision et une stabilité des résultats inégalées (cliniquement éprouvées).

La chirurgie est moins dépendante des conditions extérieures (hygrométrie), elle offre même des indications élargies et une procédure potentiellement réversible.

Le laser Excimer (de la contraction des mots anglais «excited » et «dimer») émet des rayons ultra-violets qui vaporise le tissu cornéen. Cette ablation avec une précision de l’ordre du micron à l’aide du laser Excimer permet de donner une nouvelle puissance optique compensant l’amétropie de l’œil.
Deux techniques sont effectuées avec le laser Excimer :
1ère génération : Le laser Excimer :
Le laser gommait la surface de la cornée après que le chirurgien avait retiré la couche superficielle ou épithélium (peau de la cornée). Cette technique permettait de corriger les myopies, les astigmatismes et les hypermétropies.
Cependant, cette technique engendrait des douleurs parfois importantes pendant 1 à 2 jours, et la vision pouvait rester floue quelques jours, jusqu’à la repousse de l’épithélium. La seconde technique est arrivée avec le laser Excimer et permettant de conserver l’épithélium : le Lasik.
2ème génération : Le Lasik découpe une très fine lamelle cornéenne superficielle d’environ ¼ de l’épaisseur cornéenne à l’aide d’un petit rabot (Microkératome), on traite la partie profonde de la cornée avec le laser Excimer, puis le chirurgien replace la lamelle sur la surface de la cornée. Avec ce « geste » l »intégrité de la cornée est conservée, l’épithélium est laissé en place sur la lamelle. C’est la technique que j’ai expérimentée et je peux affirmer que la cicatrisation fut ultra rapide ( uniquement des gouttes dans les yeux durant 2 semaines) et que j’ai recouvré une vue floue en 1h de temps et une vue parfaite (mieux qu’avant l’opération) dès le lendemain matin en ayant été opérée vers 16h.
Mes deux yeux furent opérés le même jour.
Deux à trois minutes plus tard, le capot est adhérant du fait d’un effet de pompe qui
maintient la lamelle sur la cornée. La technique du LASIK permet de corriger des myopies plus fortes que la PKR de surface avec une récupération visuelle plus rapide.
Mais voici la 3ème génération : Laser FemtosecondeVisuMax®
Le laser femtoseconde est une technologie récente, qui permet de réaliser le volet cornéen du Lasik sans faire de découpe mécanique (FemtoLasik).
Utilisé de façon courante depuis 15 ans aux Etats-Unis, il commence à susciter un intérêt en France.
Inventé début des années 80 et commercialisé dès 1990, la caractéristique principale du laser femtoseconde est de travailler avec des impulsions extrêmement brèves, de l’ordre de la femtoseconde, soit 10-15secondes . Cette faible durée d’impulsion permet d’éviter les effets thermiques.
Ce femto laser est un «laser solide» qui fonctionne dans l’infrarouge, et qui permet une
découpe améliorée du capot cornéen. Il offre même la possibilité d’une chirurgie sans
instrument.

@Carl-Zeiss-Meditec-France

@Carl-Zeiss-Meditec-France

Il n’y a pas ablation de tissu, mais micro dissection intra lamellaire par création de bulles mixant de l’eau et du dioxyde de carbone.

Cette technique basée sur un principe d’extraction lenticulaire, désignée par SMILE by ReLEx® réalise une découpe non mécanique, apporte ainsi une plus grande sécurité en respectant les caractéristiques de découpe souhaitées et en réduisant les facteurs de risque infectieux.

L’idée étant de remplacer à terme le LASIK

L’accès peu invasif préserve l’innervation de la surface de la cornée et diminue nettement par conséquent le risque de syndrome de l’œil sec.

Le risque d’infections, d’invasions épithéliales ou de complications peut également être réduit. Les petites incisions permettent une guérison plus rapide de l’épithélium.
C’est donc une sécurité supplémentaire à la chirurgie réfractive.

Un seul laser est utilisé, la procédure est ainsi rapide et dure moins d’une minute.
Une chirurgie moins traumatisante pour la cornée, qui évite les aléas de la découpe, avec une réduction notoire de la taille de l’incision : 3 à 4 mm au lieu de 2.5 cm

La société Zeiss annonce des suites opératoires plus courtes, une gêne de 2 à 3

heures seulement contre 5 à 6 heures avec le Lasik, et plus de risque d’hémorragie sous-conjonctivale.
Enfin les indications sont élargies et traitent les myopies jusqu’à -10D et l’astigmatisme
jusqu’à 5D
Mais la mode des lunettes a de belles années devant elle, quelle joie ce serait de n’avoir à porter vos lunettes que pour le plaisir du look !

562 visiteurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *