Le vagin, lui aussi peut rajeunir!

L'Origine du Monde de Courbet

L’Origine du Monde de Courbet

La sécheresse intime est un véritable problème  pour de nombreuses femmes. Favorisée par le stress, l’anxiété l’alcool, le tabac, les drogues , un moyen contraceptif , la prise de certains médicaments antihypertenseurs, antidépresseurs et antihistaminiques), une infection (génitale…), l’âge, de surcroit n’arrange pas les choses…
Après 46 ans, une femme sur six avoue souffrir de sécheresse vaginale. Outre l’inconfort causé par l’irritation ou des démangeaisons des parties intimes, les rapports sexuels peuvent devenir inconfortables, voire douloureux. Heureusement il existe des remèdes  à ce problème, souvent tenu secret. JVC est allé investiguer et a rencontré une femme, chirurgien esthétique à ce sujet: le Docteur Bergeret-Galley.
Un problème hormonal
Le plus souvent , c’est à l’approche de la ménopause, et de la diminution d’hormones qui lui est associée qu’apparaissent les problèmes de sécheresse des muqueuses vaginales. Le vagin devient plus sec, ses parois plus fines. En même temps, la peau perd de son élasticité ce qui conduit à une hypotrophie des grandes lèvres. Ces dernières n’étant plus capables de protéger l’ouverture du vagin, le dessèchement est accentué. Les rapports sexuels deviennent désagréables (dyspareunie). Outre l’inconfort physique, les conséquences psychologiques peuvent retentir sur la vie du couple.
Plusieurs solutions au problème 
Lorsque vous parlerez de ce problème à votre médecin ou a votre gynécologue, il réalisera un examen clinique et gynécologique, et vous prescrira surement un bilan sanguin avec des dosages hormonaux et éventuellement un prélèvement vaginal. Ensuite, coté  médicaments, ils pourra prescrire un traitement substitutif hormonal, des crèmes ou ovules hormonaux à action locale, des gels non gras à appliquer à l’orifice du vagin avant un rapport. Autres solutions très efficaces à faire pratiquer par un chirurgien esthétique: vaginoplastie, injections d’acide hyaluronique Desirial, ou traitement au laser  « MonaLisa TouchTM ».
Quelque soit la solution proposée, sachez qu’il faut éviter les soins intimes trop agressifs: douches vaginales, protège-slips trop absorbants, et tampons hygiéniques durant toute la durée des règles. Ne portez pas de pantalons exagérément serrés, et préférez les sous-vêtements en coton.
Docteur Bergeret Gallet-jvc-jevouschouchouteLa vaginoplastie: un traitement pérenne
Il s’agit de réduire le diamètre du vagin en lui même, ou seulement de réduire son orifice. Résultat: une sensibilité grandement améliorée, car la plupart du temps, elle se situe à l’orifice, explique le Docteur Catherine Bergeret-Galley, chirurgien esthétique. La demande est relativement peu fréquente. Souvent due à une épisiotomie peu réussie lors d’un accouchement, l’opération dure 1 heure 1/2, sous anesthésie générale, et la patiente revient chez elle le soir. La gêne pour uriner dure 3 ou 4 jours. Un contrôle est effectué par le chirurgien au deuxième et au dixième jour après l’intervention, et si son travail n’est pas trop physique, la patiente peut reprendre le travail après une semaine. L’activité sexuelle, elle, est possible après 6 semaines. Compter entre 5000 et 7000 €.
Désirial: l’acide hyaluronique qui réhydrate, ou votre propre graisse recyclée
Les injections de Desirial, un acide hyaluronique qui se comporte comme une éponge, capable de se rétracter et de garder l’eau, permettent au médecin de regonfler et de réhydrater la peau et les muqueuses. En redonnant du volume aux grandes lèvres, elles peuvent de nouveau fermer la vulve et protéger l’ouverture du vagin. Les injections ( de 10 à 15) dans l’ouverture du vagin stimulent la production de collagène dans la muqueuse qui devient plus épaisse et plus résistante, d’où un effet positif sur la vie sexuelle de la patiente. Si le volume est manquant dans les grandes lèvres, c’est dans cette zone que sera injecté Desirial afin de redonner une apparence normale. Le traitement du vagin lui-même comprend la zone autour de l’ouverture ainsi que les deux premiers centimètres à l’intérieur du vagin qui sont la zone la plus sèche et mince.
En pratique, l’intervention se fait dans une position gynécologique avec l’aide d’un spéculum, sous anesthésie locale. Les injections doivent être refaites tous les 6 à 12 mois. Compter 2.000 €.
A noter, dans les cas sévères, le chirurgien Catherine Bergeret-Galley peut aussi injecter de la graisse autologue ( prélevée sur la paroi abdominale, les hanches ou les cuisses de la patiente). Cette graisse non seulement resserre l’orifice du vagin, redessine les petites et grandes lèvres, mais peut aussi augmenter le volume du clitoris, et le faire remonter un petit peu, ce qui le retonifie et augmente le plaisir lors des rapports sexuels.
Compter 3500 à 4500 €
Le laser Déka: MonaLisa TouchTM , la technique la plus récente
Le laser CO2 fractionné stimule le collagène contenu dans les parois vaginales pour permettre la réhydratation et la récupération fonctionnelle des tissus. L’avantage du laser : pas d’anesthésie, pas d’incision, pas d’arrêt de travail, pas de convalescence, mais, car il n’y aucune technique sans « mais »!, la technique est récente, et le recul pour vraiment juger de la durée de l’efficacité à long terme est encore insuffisant, affirme le docteur Bergeret-Galley. Au cours de la séance qui dure une heure environ, le laser crée des micro-lésions, donc ensuite de micro-cicatrices qui stimulent les glandes qui produisent le mucus à l’intérieur du vagin. En fait cela crée une inflammation de la muqueuse et la force à se régénérer. A envisager donc, avec prudence. Seul votre médecin traitant ou votre chirurgien esthétique pourra déterminer si cette technique est bonne pour vous.
Compter environ 3000€.
Docteur Catherine Bergeret-Galley
www.bergeret-galley.com
Tel: 01 42 89 62 02

971 visiteurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *