Exposer son travail, c’est comme se déshabiller

Un gendarme portugais a été condamné vendredi à un an et dix mois de prison avec sursis pour avoir porté son arme de service lors de spectacles de strip-tease censés résoudre ses problèmes financiers. Il avait été suspendu de ses fonctions aussitôt après la publication dans la presse de photos de ses spectacles, où il apparaissait en portant uniquement un slip moulant et son béret militaire. Le gendarme, qui a donné quatre spectacles de strip-tease dans plusieurs bars et restaurants le 8 mars 2014, à l’occasion de la journée internationale de la femme, avait évoqué des difficultés économiques pour justifier sa conduite.

D’après l’agence Lusa, l’homme de 32 ans a reconnu devant le tribunal de Sao Joao Novo, à Porto, s’être produit avec son uniforme de gendarme, afin de rendre son personnage « plus réaliste », mais il a assuré que l’arme utilisée n’était qu’une réplique de son pistolet de service.

JVC remarque que la délicatesse de l’écriture du français impose de dire : qu’un gendarme strip-teaseur a été condamné pour avoir exhibé son arme de service et non pas un strip-teaseur gendarme a été condamné pour avoir exhibé son arme de service. JVC préfère le sapeur-pompier lyonnais.

525 visiteurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *