Six fragrances Nina Frydlender en mouvement….

penhaligons- jvc--jevouschouchoute-ambianceLe parfumeur Penhaligon’s a présenté en exclusivité, samedi 29 novembre 2014, les créations de Nina Frydlender. L’artiste s’est inspirée des noms des six fragrances emblématiques du parfumeur pour créer des flacons uniques et exclusifs. Chaque flacon est présenté sous cloche de verre, sur un plateau tournant tel un carrousel, nous dévoilant leur beauté.

Au travers de chaque œuvre, Nina Frydlender a raconté une histoire. Associée à la fragrance qui se dégage du flacon, nous partons au travers d’un voyage tant olfactif que visuel…

Blenheim Bouquet représente la femme anglaise moderne comme le monde entier a pu la découvrir dans les années 60. Partout se trouvent de grands yeux bleus qui évoquent une autre anglaise reconnue pour sa grande beauté. Gladys Deacon, la duchesse de Marlborough, dont les yeux bleus étaient si extraordinaires que le peintre anglais Colin Gill les peignit sur le plafond d’une des nombreuses salles du magnifique château de Blenheim, propriété du duc et de la duchesse de Marlborough.                                                                                                                                                        

Pour Artemisia, l’artiste s’est inspirée de la symbolique de la Déesse de la chasse, personnage important de la mythologie gréco-romaine (la lune, la biche, les bois). Artemisia est suggérée par un profil de la femme qu’on aperçoit au centre du flacon. Travaillé comme un médaillon, un camée, elle est fleur, lune et animal à la fois. Autour d’elle, on y voit l’évocation d’une forêt imaginaire, des branches qui se terminent en plumes d’oiseaux ou en orchidées. Un hibou perché sur une branche ajoute une touche de magie.                                                                                                  

Lily of the Valley représente un visage mi-enfant, mi-ange blotti dans une composition florale composée de fleurs de muguets, de roses blanches et d’hortensias, campé sur deux jambes de ballerine. C’est un pas de danse joyeux et confiant. Des petits personnages féminins comme des lutins l’entourent, des coccinelles se baladent tout autour. Ce flacon est une évocation du printemps, de la fraicheur, de la féminité et de la douceur.                                                                                                         

Pour Sartorial, l’histoire nous emporte au XIXème siècle. Un homme est dans son bureau, entouré d’indices qui nous dévoilent son univers : la culture, le voyage, le hasard et l’imagination. Nous sommes dans une atmosphère de fantaisie et de contes. L’esprit tailleur est illustré par les cols de chemises, les chapeaux, la montre à gousset, l’homme en habit. On suppose un homme songeur, cosmopolite, raffiné et cultivé, et bien sûr un habitué de Savile Row.

Endymion, personnage mythologique est un très bel homme, représenté par un marbre antique. Le couple qu’il regarde le représente enlacé avec Séléné (ou Artemisia) dont il serait l’amant. Le tableau central est placé dans un décor qui évoque la Grèce antique. Le long des corps enlacés des amants, on peut y lire les premiers vers du merveilleux poème « Endymion » du célèbre auteur anglais John Keats.                                  

Enfin, Malabah nous emporte en Inde. Une femme en sari rouge semble flotter, portée par une gerbe de feuillages dorés. Des paons, symbole fort de ce pays, l’entourent comme attirés par sa présence, un serpent serti de pierres précieuses qui se confond avec les couleurs du flacon enlace un paon et apporte une légère touche de mystère.

Encore des découvertes sur le Site Penhaligon’s

Reportage Adeline pour JVC

570 visiteurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *