Gros pois, petits pois….et démangeaisons !

PoxClin-CoolMousse-kid-jvc-jevouschouchouteLa varicelle est une maladie infantile, infectieuse et très contagieuse qui sévit toute l’année mais particulièrement de décembre à juillet. En France environ 700 000 cas se déclarent chaque année, dont 90% chez les moins de 14 ans, l’âge médian étant 4 ans. Si la maladie est généralement considérée comme bénigne, 3 000 hospitalisations dont 75% chez les moins de 10 ans dues aux complications et 20 décès par an sont à déplorer. La varicelle peut donc se compliquer par des surinfections cutanées, des atteintes pulmonaires ou neurologiques.

Personnellement ceux de mes enfants qui ont eu la varicelle, ont déclaré dans la quinzaine qui a suivi une primo infection herpétique qui est un cadeau empoisonné pour la vie. J’ai donc choisi ce qui était encore peu répandu en France de faire vacciner très jeunes les suivants, anxieuse aussi du risque mortel des varicelles rarissimes touchant le cervelet. Je dois dire que ces vaccinations ont jusqu’à présent eu un effet 100% gagnant : juste deux injections et pas de varicelle ni d’herpès, ni zona. Pourvu que ça dure comme dit le sage …

Mais pour ceux qui ne souhaitent pas faire vacciner leurs enfants contre la varicelle, le risque de la forme bénigne de la maladie infantile rôde, particulièrement dans les crèches et les écoles maternelles !

Lorsque la maladie est déclarée, que faire ?

L’idéal est de garder les petits malades à la maison jusqu’à ce que la varicelle en soit au stade de croûtes ; Armez-vous de patience car si vous avez plusieurs enfants, vous risquez le jeu de dominos. Un nouveau cas se déclare environ toutes les 2-3 semaines …Merci Patron !

Pour prendre soin de la peau de vos enfants atteint de la forme non complexe de la varicelle et prévenir les surinfections, quelques règles d’hygiène sont nécessaires.

  • N’utiliser qu’un savon doux pour laver vos enfants, leur laver les mains souvent ( car ils se grattent et se sur-infectent ainsi)
  • Leur sécher la peau après la douche ou le bain sans frotter (si les coques ou les croutes s’arrachent, le risque de cicatrices est accru).
  • Leur couper les ongles le plus ras possible en les brossant au savon.
  • Leur proposer de porter des gants, dans le sommeil cela évite les grattages involontaires.
  • Pas de talc, poudres ou crèmes : ils favorisent les surinfections, utilisez un antiseptique liquide local
  • Si fièvre il y a, supprimer épaisseurs de vêtements pour que la chaleur s’évacue et faire boire l’enfant le plus possible ( de l’eau si possible). Aérer la pièce en la maintenant à 19°C.

Un nouveau produit arrive sur le marché : La nouvelle galénique PoxClin®, première mousse rafraîchissante, à utiliser par les parents, pour la prise en charge des démangeaisons des enfants atteint de varicelle. Son dérivé d’Aloe Vera favoriserait le processus naturel de guérison de la peau tout en apportant un rafraîchissement et un apaisement immédiats.PoxClin_CoolMousse_jvc-jevouschouchoute1

En apportant un rafraîchissement et un apaisement immédiats PoxClin® veut soulager instantanément les démangeaisons cutanées. L’application de la mousse sur les zones affectées doit diminuer ainsi le grattement et les risques de cicatrices.

Conseils d’utilisation :

Appliquer PoxClin® au moins trois fois par jour ou lorsqu’il est nécessaire de soulager les démangeaisons. Faire pénétrer délicatement sur la peau, ne pas frotter.

Pour un effet rafraîchissant renforcé PoxClin® peut être conservé au réfrigérateur pendant la durée du traitement.

PoxClin® est un dispositif médical vendu exclusivement en pharmacie au prix indicatif de 14,90€.

Retrouvez toutes les infos sur www.poxclin.fr

Comment la varicelle se transmet-elle ?

Par voie aérienne, via des gouttelettes de salive contenant le virus VZV, ou lors de contacts directs avec les lésions cutanées d’un malade. Le nombre de boutons de varicelle peut varier de 10 à 2 000 avec une moyenne de 200 boutons répartis sur le visage et le thorax. Il faut en moyenne 14 jours avant l’apparition des premiers signes cliniques : fièvre modérée, fatigue, perte d’appétit et toux. Pendant cette incubation silencieuse le virus se multiplie puis migre vers les cellules de l’épithélium cutané.

Evolutive, elle commence par des petites tâches rosées puis des petites lésions circonscrites et enfin l’éruption donne les fameuses vésicules responsables de démangeaisons intenses.PoxClin logo

673 visiteurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *