Le jour où j’ai redécouvert ce que Matsuri veut dire

matsuri-jevouschouchoute-jvc (5)

JVC est gourmand, JVC est fan de ce que le français lambda appelle la nourriture japonaise et JVC se régale dès que possible de sashimi, maki, chirashi en tous genres. Mais JVC aime beaucoup ces petits spaghettis verts fluo préparés en salade du nom de Wakamé. Malgré nos recherches poussées, nous ne trouvons le Wakamé qu’en barquette minuscule dans les resto japonais à un prix ….Houlala !

Nous avons eu l’occasion de déjeuner dans un restaurant de la chaîne Matsuri qui est la première chaîne de restaurants japonais à comptoir tournant en Europe, 15 établissements en France, 4 au Maroc – et oui comme quoi il n’y a pas que le couscous dans la vie ! En regardant défiler devant ces assiettes alléchantes, impossible de résister : de petites portions, variées et colorées, appétissantes à souhait, prêtes à être saisies au tournants. Le repas débute dans le calme, assiette après assiette, au gré des envies du consommateur. Mais sans crier gare, la pile d’assiettes vides au bord coloré monte de façon impitoyable. Le serveur vient récupérer les petites cloches protectrices et laisse les assiettes qui à la fin du repas, une fois comptabilisées, indiqueront le prix de votre déjeuner. Je reconnais que ce système en self service, me piège et que je consomme nettement plus qu’à la carte mais bon, quand on aime …. Et moi j’adore !matsuri-jevouschouchoute-jvc (3)

JVC a pu déguster les Classiques de la restauration nipponne, mais aussi une salade de calmars, un tartare de saumon au radis jaune avec une sauce au Yuzu – un pure moment de bonheur. La véritable révélation fut tout d’abord l’assaisonnement de la classique salade d’algues Wakamé qui est habituellement très épicé, trop pour beaucoup d’entre nous, à en voler le goût des algues fluorescentes. Et bien chez Matsuri la salade de Wakamé est douce et goutue.

Vous en reprendrez bien une assiette ?

Bon la deuxième surprise fut en croquant le Temaki, ce rouleau à base de feuille de Nori fourré d’une garniture au riz, avocat, saumon, crevette etc…JVC connaissait le la feuille de Nori humide totalement imbibée de vinaigre de riz, garnie de riz froid et d’accompagnement. Maintenant JVC connait la feuille de Nori légèrement grillée, tiède à la texture croquante sous la dent garnie de riz tiède, servie immédiatement en sortant de la cuisine. Ainsi vous ne trouverez pas tellement de Temaki en train de tourner sur le comptoir mais vous les commanderez aux serveurs tout comme vos boissons.

Le restaurant visité, ne disposant pas d’équipement adapté, JVC n’a pas testé les plats chauds mais tout fut délicieux jusqu’au fondant chocolat au cœur Wasabi que JVC vous conseille tiède.

Le Wasabi justement, a beaucoup de caractère chez Matsuri, les sauces sont à volonté sur les tables, le service est par définition à votre rythme, les faims sont largement comblées pour un prix qui reste dans la moyenne des chaînes de restauration japonaise. Mis à part le système d’offre qui tente terriblement le consommateur, le ticket moyen est de 20€. Matsuri signifie en japonais fête populaire, d’où la volonté de servir de la qualité au plus grand nombre.

Matsuri renouvelle régulièrement ses recettes et propose chaque mois une recette « assiette rouge ». Ce mois ci, sushi de crevette nature recouvert d’une mayonnaise très épicée. Matsuri sélectionne les meilleurs produits tout en s’engageant dans une démarche responsable.

477 visiteurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *