Le plus lâche des assassins, c’est celui qui a des remords

Souhaitant se séparer de sa femme, alcoolique selon lui, un homme d’affaires russe ne voulant pas partager ses biens avec elle, engage 12x16" photo printsun tueur à gage pour se débarrasser une fois pour toute de son épouse, raconte le quotidien russe populaire Moskovski Komsomolets.

Celui-ci a été condamné par un tribunal moscovite à 8 ans et demi de prison pour avoir tenté à cinq reprises de la faire assassiner par des tueurs à gage… qui se sont révélés à chaque fois être des escrocs. Quel homme d’affaires !

L’affaire est conclue entre les deux hommes.

La facture totale s’élève à 700 000 roubles (14 560 €). Le mari verse un premier acompte, mais rien ne se passe. Il met alors la pression sur le tueur qu’il a engagé. Apeuré, le faux tueur, un alcoolique qui a bu l’intégralité du premier acompte, se tourne alors vers la police pour dénoncer son «client». Les policiers, qui n’ont pas de preuve, décident donc de provoquer un flagrant-délit. Ils contactent sa femme. Ils la maquillent de façon à l’intégrer à une fausse scène de crime, qu’ils photographient. La photo est envoyée au mari, qui tombe dans le piège. Persuadé que son épouse a bien été tuée, l’homme d’affaire verse le dû à son prétendu tueur à gage. Au moment de la transaction, les policiers l’arrêtent.

En détention, il avouera que ce n’est pas la première, mais… la cinquième fois qu’il tentait de faire assassiner sa femme.

JVC ne peut se retenir, ce mari s’est fait roubler dans la farine, pour autant cette histoire est vieille comme le monde.

869 visiteurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *