La hâte est la mère de l’échec.

La marque espagnole Desigual vient d’agacer de nombreux internautes et acteurs politiques espagnols, avec sa dernière campagne publicitaire mise en ligne à l’occasion de la fête des mères que l’Espagne célèbre le 4 mai.

« Tu choisis », annonce la dernière vidéo de Desigual dans laquelle la mannequin Isabel Cañete joue à se faire un ventre de femme enceinte avec un coussin avant de percer des préservatifs. « Feliz día de la madre » – « Joyeuse fête des mères » – voici le message final de la publicité.

Difficile de ne pas faire le lien entre le slogan « tu choisis », le thème de la grossesse et le vif débat espagnol autour de la décision du gouvernement de limiter strictement le droit à l’avortement. avortement espagne JVC jevouschouchouteLe texte, qui revient sur le droit à l’avortement durant les quatorze premières semaines de grossesse ( 22 en cas de malformation du fœtus ), présenté le 20 décembre dernier, est plus restrictif que la loi en vigueur. Si certains ont d’abord cru à un acte militant pour dénoncer le projet de loi, d’autres, beaucoup plus nombreux, ont pointé l’irresponsabilité du message au regard des risques liés aux maladies sexuellement transmissibles. Une pétition a vu le jour pour réclamer la censure du spot publicitaire.

Certaines rédactions féminines parlent même de machisme et reprochent à la marque de donner une mauvaise image de la femme machiavélique prête à faire un enfant dans le dos des hommes. Être féministe, ce ne serait pas se servir dans les spermatozoïdes des messieurs comme dans un distributeur automatique de boissons gazéifiées.

Depuis longtemps, Desigual mise sur l’humour qui « bouscule », et sur les réflexes de joie de vivre et d’indépendance féminines avec des publicités un brin charmeuses qui conquièrent nos écrans. La provocation fait partie de l’ADN de la marque.

JVC n’interdit jamais et préfère comprendre que cette provocation marketing est efficace à la vue des réactions indignées et de la polémique créée autour de cette marque. Au final, nul besoin de censure, l’internaute instruit sait faire la différence.

265 visiteurs

Comments: 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *