Un air de redressement productif

Un montant de 610 euros, pour un bocal d’air pur de Provence sûrement à base de lavande et de thym. Le « made in France » a l’air en poupe en Chine. C’est ce que pourrait laisser croire le succès d’une vente aux enchères inédite à Pékin que relate, jeudi 10 avril, le quotidien britannique « The Guardian ».

Ce bocal, récolté par l’artiste chinois Liang Kegang, bocal air frais de provenceressemble à un pot de confiture à l’ancienne. Il porte la mention d’une commune : Forcalquier où, le 29 mars, il a été fermé hermétiquement. Une sérieuse piste entrepreunariale pour le redressement productif  se dessine !

Ce message a une actualité brûlante en Chine où la population se plaint de plus en plus des niveaux de pollution dans les grandes villes du pays comme Pékin. Reste que l’air pur n’est pas qu’un concept artistique à la mode chinoise. Ainsi, Chen Guangbiao, magnat du recyclage, vend réellement des canettes « d’air frais ». Elles coûtent trois dollars chacune sur le site chinois Taobao.

 JVC ne peut pas s’empêcher de vous rappeler la solution d’Alphonse Allais : «  Les villes devraient être construites à la campagne, l’air y est tellement plus pur ».      

781 visiteurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *