MuCEM – Biennale des Ecritures du Réel #2

Féminisme d’ici et du Moyen-Orient et Ecritures du Réel

Biennaleecriture JVC

L’idée est de réunir des femmes d’ici et de là-bas prêtes à penser ensemble, à échanger sur les tendances des féministes d’aujourd’hui, porteuses d’un féminisme transnational, hybride, qui soulève les questions, les pensées, voire l’action. Cette rencontre est axée sur corps et sexualités puisque c’est ce qui fait débat en ce moment, ici et au Proche- Orient, sous des formes diverses.

En détail selon communiqué

MuCEM – Biennale des Ecritures du Réel #2

Avec :

Arlette Farge (France) : historienne du XVIIIe siècle, directrice de recherche au CNRS, rattachée au centre de recherches historiques de l’EHESS, elle travaille sur les thèmes des identités populaires au XVIIIe siècle, les relations hommes-femmes et  l’écriture de l’histoire. Après avoir été co-animatrice de l’émission Les Lundis de l’Histoire sur France Culture, elle collabore régulièrement à La Fabrique de l’histoire sur cette même antenne.

Emilie Giaime (France) : Titulaire d’un doctorat en histoire sur la séduction, elle enseigne les études féministes et l’analyse filmique à Télécom SudParis, et intervient sur ces questions à l’ENC Bessières. Elle a longtemps milité à La Barbe (groupe d’action féministe).

Fatma Enam (Egypte) : féministe égyptienne de la jeune génération  de chercheur, elle travaille sur le féminisme islamique et la sexualité en Egypte.

Paola Salwan Daher (Liban) : membre du collectif féministe Libanais Nasawiya , elle participe à la lutte féministe au sein du parti Solidarités en Suisse. Elle est l’auteur du roman Oublier Alep aux éditions Tamyras et tient un blog Myrrh and Mint.

Lana Khaskia (Palestine) : militante féministe et politique, Lana Khaskia a travaillé avec de nombreux mouvements féministes et est actuellement la coordonnatrice éducation d’ASWAT, un groupe militant pour les femmes homosexuelles palestiniennes basé à Haïfa.

Nabeela Sweisat (Jordanie) : Nabeela Sweisat est une militante des droits des femmes depuis 14 ans. Reconnue dans le domaine des droits à la santé et à la parentalité, elle travaille au Moyen-Orient, en Afrique du Nord, et en Amérique latine. Elle est une ardente défenseure de la cause féministe en Jordanie, titulaire d’un diplôme de maîtrise en études des femmes. Elle travaille pour les Nations Unies, enracinée dans les ONG qui s’intéressent aux questions de genre et de culture.

Stéphanie Latte Abdallah (France) : historienne et politologue, elle a publié de nombreux travaux sur le genre, les féminismes séculiers et islamiques dans les sociétés arabes, et plus particulièrement en Jordanie et Palestine.

En présence des artistes dont les créations sont présentées dans le cadre de cette semaine consacrée aux femmes en combat : Catherine Boskowitz et Fadwa Suleiman (projet Penthésilée), Karine Fourcy.

Rencontre imaginée avec Arlette Farge et Stéphanie Latte Abdallah.

Samedi 5 avril 2014 à 14h30. J4 | Auditorium Germaine Tillion. Entrée libre dans la limite des places disponibles. Tout type de public.

dune_rive_a_lautre_MuCEM JVC

D’une rive à l’autre: Alexandrie, Écritures Intimes

 
Un projet autour des femmes égyptiennes qui sont descendues dans la rue.

Menacées, harcelées, humiliées, sous le régime de Hosni Moubarak, elles n’ont pas cessé de combattre après l’arrivée au pouvoir de Mohamed Morsi et des frères musulmans.

Femmes militantes ou plus « invisibles », souvent issues de milieux populaires et dont la parole nous parvient si peu… Elles ont été filmées en Égypte en 2012. Une correspondance qui a continué via skype en 2013, au plus fort des violences.

Sur scène, un écran suspendu, à l’image d’un cinéma improvisé, nous fait parvenir les images, les mots, les fragments des rencontres avec ces femmes. Une comédienne incarne parfois leurs paroles, les traduit, dialogue avec elles.

Pour Karine Fourcy : « Leur parole est précieuse. Elle est, elle-même, événement. Une parole comme venue de très loin. Une parole qui me renvoie à ma place et à mon histoire de femme ici, à mes propres combats, à ce que je suis, à ce que je fais pour exister. »

En coproduction avec la Cie Traversée(s) Nomade(s) et La Cité, espace de récits communs.

Écriture et mise en scène : Karine Fourcy / Création image : Florence Lloret / Jeu : Christel Fabre

Vendredi 4 avril 2014 à 21h. J4 | Auditorium Germaine Tillion. Tarif: 12€ Réduit: 9€. Tout type de public.

DURÉE  : 1h

dune_rive_a_lautre_c_brice_gaubert_JVC

469 visiteurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *