Les perles du 1er avril

jvc trophee billet humeur

La palme des plaisanteries du 1er avril revient pour JVC à la Dordogne avec son slip parfumé à la truffe. L’agitation des réseaux sociaux a reconnu la performance.

« Le Slip français » n’en est plus à une innovation près. Après le slip « qui sent bon », l’entreprise qui fabrique une partie de ces sous-vêtements à Saint-Antoine-Cumond en Dordogne s’est lancée dans le slip parfumé à la truffe du Périgord. C’est le fondateur de la société qui en a eu l’idée  » : « Quels sont les vrais produits pour lesquels on est connu à l’étranger ? On s’est dit que la truffe, c’était absolument génial. » Ce modèle devait intéresser les marchés japonais et coréens. Encore Bravo !

Le « made in France » fait vendre. Dans l’Hexagone, bien sûr, mais aussi au-delà de nos frontières. Souvent associés à la qualité, l’élégance et au savoir-faire, ces produits bénéficient d’une image de marque à l’étranger.

Au moment où la France est en mesure de commencer à nommer un gouvernement un 1er avril ! 

JVC a souhaité rappeler de  vrais succès cocoricommerciaux outre-atlantique qui vont vous surprendre.

Tout d’abord celui de la vodka charentaise, numéro 1 aux Etats-Unis. Dans nos esprits, la vodka est souvent associée à la Russie. Et pourtant, aux Etats-Unis, la vodka la plus prisée est d’origine française. Leader du segment américain ultra-premium, le très haut de gamme de la vodka, Grey Goose est bel et bien élaborée dans des cuves charentaises. Conçue dans la région de Cognac par un véritable maître de chais, elle utilise exclusivement du blé d’hiver cultivé en Picardie, et diluée à de l’eau de source de Gensac-la-Pallue filtrée à travers les calcaires de Grande-Champagne.

jvc design-produit-produit-packaging-grey-goose

Ensuite, deuxième cocoricommerciaux de JVC, la crème de cassis. Les Dijonnais l’élaborent, les Japonais en raffolent. L’exportation de crème de cassis au pays du soleil levant représente 90 % des exportations de Lejay-Lagoute. Mais Lejay-Lagoute ne vend pas ses caisses qu’au Japon. Le Canada, l’Afrique du Sud et l’Australie ont aussi adopté cette boisson.

Enfin, JVC vous fait la publicité de la limonade vedette aux USA. Un bureau à Los Angeles, un autre à New-York, un troisième à Miami et un siège social à Munster, petit village mosellan de 200 habitants. Les racines de la limonaderie Geyer plongent dans cette lorraine de la fin du 19e siècle. La limonade vendue aux Etats-Unis est systématiquement colorée et aromatisée pour s’adapter au goût des consommateurs. Actuellement, la moitié des 20 millions de bouteilles produites chaque année se destine à l’export dans 38 pays.

JVC vous parlera une autre fois de Paris–Cola.

592 visiteurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *