Billet de Bonne Humeur du 1er avril

FRONT

 La Fondation La Poste qui se veut à la fois culturelle et sociale à pour objet de soutenir l’expression écrite.

Ainsi, elle encourage plus précisément avec un souci de la qualité : l’écriture vivante et novatrice, l’accès à l’écriture sous ses diverses formes dont les billets d’humeur de JVC, récemment rentrés dans son catalogue au côté de nombreux extraits choisis de correspondances de personnages illustres comme celles de Churchill, Zola, Michel Ange, etc Leur lecture est fascinante. Sans se comparer à ces grands hommes, JVC se pose la question de la durée de vie de ses messages modernes au vu des technologies électroniques qui leur servent de support.

Les supports de mémoire sont fragiles. La quasi-totalité des littératures grecque et romaine ont disparu avec les papyrus destinés à les transmettre aux générations futures : Grecs et Romains étaient probablement persuadés que le papyrus est éternel ! Plus près de nous et d’internet, la plupart des Archives Nationales sur support électronique conservées à Fontainebleau depuis les années cinquante sont devenues illisibles, les bandes et les disques s’étant démagnétisés et/ou les machines qui les lisaient ayant disparu du marché ou cessé de fonctionner.

Cinquante ans de mémoire de l’État et des grandes administrations publiques sont partis en fumée. Le web est un support beaucoup plus fragile que le papier. Il peut disparaître, définitivement ou momentanément, à la suite d’une attaque virale ou d’une soudaine panne d’électricité. JVC ne peut accepter ce constat lacunaire car des générations et des générations d’internautes ne peuvent être spoliés de ses écrits si contemporains. Un espoir subsiste quand même. Depuis la fin des années quatre-vingt, les fabricants de pâte à papier du monde entier se sont mis à produire des pâtes à réserve de pH ou à pH neutre, sauf une petite production spéciale à pH acide destinée à la conservation des supports argentiques (photographies « anciennes »).

Les papiers modernes ont acquis une durée de vie de 500 ans, tandis que les papiers acides des années 1830-1990 sont voués à la disparition en moins de 200 ans. Conscient du problème de la pérennité de ses billets et du dénuement dans lequel leur disparition plongerait les générations futures, JVC a décidé de lancer un nouveau service totalement révolutionnaire. A partir d’aujourd’hui, chacun pourra commander la gravure, faite main, sur dalle de marbre (1 mètre par 1 mètre, 1 tonne) de ses billets favoris. Ayant constaté, de part le nombre de dalles retrouvées gravées dans cette langue, que le latin traversait bien les siècles, chaque billet sera traduit dans celui-ci. Une reliure spéciale pourra être montée sur un collector à la demande du client. JVC dit Felix qui potuit rerum cognoscere causas « Heureux celui qui a pu pénétrer le fond des choses. »

P.S. : les frais de port ne sont pas offerts quel que soit le nombre de dalles commandées.

309 visiteurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *