Coca-Cola et Cacolac

Pour fêter son 60e anniversaire, la marque française Cacolac lance des jeux sur les réseaux sociaux mais aussi dans les bars et restaurants, circuit de distribution où son ADN est ancré. Retour sur une saga née en Aquitaine en 1954.

cacolac 60 ans anniversaire

Par Martine Carret  @martinecarret


Vous connaissez tous la célèbre boisson pétillante créée en 1886 par le pharmacien John Pemberton ?

Allez, on vous aide. Un goût inimitable, un soupçon de réglisse et de caramel. Un slogan universel et un logo créé par l’avant-gardiste Frank Robinson qui réfléchissait déjà aux théories de marketing à l’aube du XXe siècle.

Vous connaissez tous l’adage « Ouvre du bonheur » ?

Mais, oui. Mais c’est bien sûr ! Coca-Cola, l’inimitable boisson gazeuse aux 4000 litres bus dans le monde chaque seconde.

Sur le même principe, avec les mêmes règles de recette cachée et un mystère entretenu volontairement sur la formulation, est née en 1954, en France, une petite bouteille contenant du cacao et du lait. La contraction des deux termes, cacao et lacté a donné naissance à Cacolac. Le lait frais provient du Lot-et-Garonne et le cacao est importé de Côte d’Ivoire via le même fournisseur depuis 60 ans.

La même fidélité que Coca-Cola…

Basée en Aquitaine, le holding industriel Trixaim Investissements, qui a racheté l’enseigne en 2011 emploie 28 salariés. L’unité de production est flambant neuve.

Comme à ses débuts, la boisson est proposé en bouteilles de verre, ce qui représente 47 % des volumes de vente, mais aussi en canettes métalliques. Le circuit de distribution est constitué par les grandes et moyennes surfaces. La marque est aussi présente dans les cafés, lieu où a commencé à être diffusée la boisson dans les années 1950, avec des camionnettes sillonnant la France et démarchant hôtels et restaurants.
Si on ne connaît pas la recette finale, ni les pourcentages respectifs des ingrédients, on sait simplement que le lait est frais, que la teneur en matières grasses est de moins de 1%, et que le sucre contenu est de 11 grammes pour 100 ml, soit trois fois moins qu’un soda. Enfin, une portion avalée fournit 25% des AJR

Stratégie social marketing

Comme Coca-Cola, la marque bénéficie d’un capital sympathie et d’une notoriété qui ne demandent qu’à être capitalisés. Ses fans sont des Cacofans et leur lieu de discussion privilégié est la page Facebook lancée en 2011où ils sont actuellement 347 000.

Stratégiquement, la boisson chocolatée s’était fait connaître à la télévision dès 1971 en lançant une campagne dédiée. Puis, comme la boisson gazeuse américaine, avait lancé sur les mers un bateau, un monocoque 60 pieds skippé par Yves Parlier.

Pour fêter ses 60 ans,Cacolac a lancé sur le marché ans une boisson à base de praliné noisettes.

 La stratégie annoncée est celle d’un « anniversaire gagnant » : coupons de réduction, application dédiée pour téléphone mobile. Des offres de jeux spécifiques seront proposées dans les cafés, bars et brasseries. Notamment, on demandera aux fans de réaliser des selfies et des mises en scène dans les établissements. Postées sur Facebook, les photos les plus « likées » seront récompensées par divers cadeaux.

Christophe Beaugrand, l’animateur de télévision et de radio est un fan de Cacolac. Il a même déclaré ne pas pouvoir s’en passer et d’en consommer systématiquement avant sa matinale Virgin Tonic.

 cacolac retour boisson

600 visiteurs

Comments: 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *