Un chien dans la tête au Théâtre de Chaillot

Un spectacle familial :Théâtre de récit et marionnettes ou comment grandir en mettant des mots sur ses émotions

Descriptif et note d’écriture

Connivence entre deux artistes pour cette commande d’écriture destinée aux petits et grands sur un thème fondateur : la honte, émotion forte, violente, parfaitement universelle, expérimentée dès l’enfance, qui nous contraint à grandir et a façonner notre identité.
 
Un violent sentiment de honte frappe le héros de ce récit initiatique. Sobrement désigné comme le Fils, il revient, adulte et plusieurs années après le drame, raconter comment un jour, la tête de son père ≪ a commencé à partir ≫. Dès lors, la rue devient pour l’enfant l’espace de tous les dangers où, accablé par la honte, il se retrouve exposé aux railleries de l’Un et l’Autre, duo de marionnettes infernal, comique et cruel. Tandis qu’à la maison, la
mère se cache des regards extérieurs, l’enfant s’évade dans son jardin intérieur où Celle qui reste et le Fils de la Baleine, deux personnages tout droit sortis de son imagination, l’aident à surmonter une réalité oppressante. Le Fils, Celle qui reste et le Fils de la Baleine, incarnés par trois comédiens, porteront le récit de ce cheminement intime, faisant surgir les personnages et situations du passé grâce aux marionnettes, au dispositif scénographique, aux jeux d’ombre… Jusqu’au salvateur retournement final, qui débarrasse le Père de toutes les projections fantasmées et démonte les mécanismes de la honte.
 
La pièce s’articule autour d’un personnage principal : le Fils. Il vient raconter son histoire aujourd’hui, alors qu’il est devenu homme et a dépassé sa honte. Désormais, il peut mettre des mots sur ses émotions d’enfant et nous révéler ce qu’il a traversé, jusqu’à devenir ce qu’il est.
Au fil de son récit, il convoque des souvenirs : parfois par le passage du passé au présent,parfois grâce aux dialogues. Il connaît la fin de l’histoire et sait où il souhaite nous emmener, un peu comme un conteur. Mais il a été acteur de cette histoire, et la revit au fur et à mesure qu’il la partage avec nous. Lorsqu’il fait appel au dialogue, il redevient l’enfant d’alors, celui qui ne pouvait ni dire, ni analyser, et semble découvrir les évènements et les personnages en même temps que nous. C’est là que le récit devient théâtral, vivant, et que les émotions peuvent naître
.
 
Informations
 
Un chien dans la tête
Olivier Letellier / Stéphane Jaubertie
Théâtre de Chaillot – Salle Maurice Béjart
Du 4 au 12 Mars 2014
10H Mardi 4, Jeudi 6, Mardi 11
14H30 Mardi 4, Mercredi 5, Jeudi 6, Vendredi 7 , Mardi 11, Mercredi 12
15h30 Samedi 8
20h30 Vendredi 7 Mars
Tout public à partir de 9 ans
Tarifs 20 € (plein tarif), 15 € (tarif réduit), 8 € (tarifs jeunes)
Renseignements www.theatre-chaillot.fr / 01 53 65 30 00

575 visiteurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *